Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

7 façons éprouvées de recevoir la révélation, par Chip Brogden

par colibri le 2 février 2013 · 0 commentaire

dans la rubrique Christianisme pratique,Edification,Prophétisme

Get PDF Imprimer la page Partager    Diminuer Normal Agrandir    Ajouter un commentaire Commentaires

Texte traduit par N. Pierre.

Recevoir la révélation est tout un art. Rechercher résolument la révélation est une chose qui distingue le Prophète de la personne qui attend passivement de la recevoir. Le prophète n’attend pas la révélation mais il la poursuit.

La personne prophétique demande, cherche, frappe et paie le prix jusqu’à ce qu’elle obtienne la révélation. Il existe de nombreuses formes à travers lesquelles se produit la révélation et la personne prophétique ne se limite pas à une ou deux voies, mais elle entend et voit à travers divers moyens. Ce qui suit est une liste partielle de formes sous lesquelles la révélation est communiquée au prophète, commençant par la plus simple et en allant vers la plus élevée.

1. La Parole écrite. Les Écritures sont le critère objectif avec lesquelles toute révélation subjective est mesurée, pesée, testée et interprétée. C’est-à-dire que  le Saint-Esprit ne révélera pas à un prophète quelque chose qui contredit ce qui a déjà été révélé dans les Écritures. «  A toujours, ô Éternel! Ta parole subsiste dans les cieux.» (Ps. 119:89). La parole prophétique est enracinée dans la Parole écrite et la Parole est établie pour toujours. Nous devons nous soumettre nous-mêmes à Sa Parole et ne pas tenter de soumettre la Parole à nous-mêmes ou à notre révélation. Prenez par exemple le prophète Daniel. Daniel a commencé à jeûner et à prier après avoir «consulté les livres sacrés afin de comprendre la signification de ce que le Seigneur avait communiqué au prophète Jérémie, concernant les soixante-dix années pendant lesquelles Jérusalem devait être en ruine» (Dan. 9:2). Pour récompenser la volonté de Daniel de rechercher des réponses et de prier, Dieu a donné à Daniel une vision qui a appuyé la révélation écrite de Jérémie. Les prophéties de  Jérémie et de Daniel font actuellement toutes deux partie des Écritures. Étudiez cet exemple et vous allez vous épargner énormément de confusion et de malentendus inutiles. Le prophète doit éviter la spéculation et apprendre à ne pas aller au-delà ce qui est écrit (1 Cor. 4:6). Ce conseil est bon, non seulement pour les prophètes, mais pour tout le peuple de Dieu. Nous devons maîtriser la révélation écrite car ce sera une base sur laquelle nous allons approuver ou rejeter toute révélation ultérieure.

2. Le témoignage intérieur. Comment Dieu nous donne-il des conseils précis concernant les sujets dont il n’est pas fait mention dans les Ecritures? Il utilise le témoignage intérieur (ou « le gentil coup de pouce ») du Saint-Esprit. Comment sait-on qu’il faut aller ici, ou regarder là, ou étudier ceci, ou creuser plus profondément dans cela, ou prier à ce sujet en particulier? D’où viennent ces étincelles d’inspiration et de connaissance? Elles viennent de l’Esprit Saint, qui cherche à nous conduire dans toute la vérité. Parfois, ces directions sont à peine perceptibles, pratiquement comme si vous pensiez par vous-même. D’autres fois, ces directions sont de véritables illuminations/révélations pendant lesquelles vous vous frappez le front et vous vous écriez: «Bien sûr! Pourquoi n’ai-je pas compris cela auparavant? ». Cela peut sembler provenir du domaine de la pensée, et la pensée est certainement impliquée, mais cela provient en fait du domaine de l’esprit, où se meut le Saint-Esprit et où « il illumine les yeux de votre compréhension » (Eph. 1:18). La solution, c’est de ne rien prendre pour acquis. Conservez toutes ces petites connaissances et stockez-les à l’abri dans votre cœur.

3. Une parole de Sagesse / une parole de Connaissance. N’importe qui dans le peuple de Dieu peut pratiquer les dons spirituels selon la volonté de l’Esprit, mais le Prophète semble se mouvoir dans ces dons spirituels plus souvent que la plupart des personnes. Nous ne devons pas limiter notre compréhension des dons spirituels à ce que nous voyons soi-disant à la télévision,  ou lors des services religieux et des réunions de réveil. Les paroles de sagesse et de connaissance n’ont pas besoin d’être complètes pour être valables et elles n’ont pas toujours besoin d’être dirigées vers autrui. Ce sont tout simplement des fragments de connaissances inspirés par l’Esprit, qui concernent des choses passées, présentes ou à venir: par conséquent, c’est une «parole» de sagesse, ou une «parole» de connaissance, mais ce n’est pas la sagesse dans sa totalité ou la connaissance dans sa plénitude. Ces fragments sont généralement utilisés en tant qu’appels à la prière, ou peut-être en tant que réponses spécifiques à la prière, ou en tant que connaissances spécifiques. Le mot clé est spécifique. Quand Jésus dit à la Samaritaine que, «Tu as bien dit: « Je n’ai point de mari. » car tu as eu cinq maris, et l’homme avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari »(Jn 4:17,18 ), elle a immédiatement perçu en Lui un prophète. La Parole était spécifique/précise et correcte. Elle dévoile sa vie et donne à la fois l’opportunité  d’exercer le ministère auprès d’elle.

4. Les visions et les rêves. Dans l’Ancien Testament, les visions et les rêves étaient plus fréquents du fait que les prophètes ne jouissaient pas de la présence à demeure du  Saint Esprit comme nous l’avons aujourd’hui. Pour communiquer, Dieu a souvent dû prendre des mesures directes pour faire passer Son point de vue, alors qu’aujourd’hui (je crois que) Dieu préfère utiliser les Écritures et le témoignage intérieur comme principaux moyens de révélation. Cela ne veut pas dire que les visions et les rêves ne sont pas valables pour nous aujourd’hui. Paul a rêvé qu’un homme de Macédoine l’appelait à l’aide et il a correctement conclu que Dieu l’envoyait là pour prêcher (Actes 16:9,10). Dieu utilise  vraiment le rêve ou la vision  pour communiquer la révélation, cependant tous les rêves et toutes les visions ne sont pas d’origine divine. Nous devons être assez sages et tester toutes choses.

5. D’autres personnes. Nous pouvons apprendre à reconnaître et à entendre la voix de Dieu qui nous parle à travers d’autres personnes. Bien sûr, cela inclut les frères et les sœurs plus âgés et des personnes telles que des pasteurs, des enseignants, etc. Mais Dieu peut parler à travers n’importe qui : jeune ou vieux, croyant ou incroyant. Dieu me parle, par exemple, souvent à travers d’autres personnes, même lorsque celles-ci ne réalisent pas qu’Il les utilise pour me parler. Et bien qu’il se peut que je sois « plus vieux » dans le Seigneur et que je sois un enseignant, j’ai des choses à apprendre de ceux qui sont plus jeunes. Même nos détracteurs et nos «ennemis» (selon la chair) peuvent être utilisés par Dieu pour nous enseigner et nous  révéler la vérité. Donc, nous ne devons pas nous limiter en pensant que Dieu doit toujours nous parler directement et ne jamais nous parler à travers autrui. Cette dernière attitude serait presque certainement la garantie que Dieu va utiliser autrui pour nous aider à surmonter ce point de vue égocentrique. Cependant, si nous sommes toujours à la recherche d’autrui pour des conseils, c’est alors une faille dans notre marche, faille qui doit être comblée.

6. La prophétie. Nous ne voulons pas négliger le fait que les paroles de prophétie personnelle, d’encouragements, ainsi que les conseils, toutes ces choses d’ordre personnel, sont certainement des moyens de révélation et d’orientation. Nous devons tester ces paroles,  nous assurer qu’elles ne violent pas les Écritures et les recevoir dans la mesure où elles confirment ce que le Seigneur nous a déjà montré. Si ces paroles provenant d’autres personnes  créent de la confusion ou de l’intimidation, alors nous pouvons les ignorer sans risque. Dieu a d’autres voies et d’autres moyens pour retenir notre attention si cela est nécessaire.

7. « A la dure ». Il s’agit de la manière la plus difficile de recevoir la révélation, et c’est de loin, la plus efficace. Paul a eu une profonde révélation de Christ. Il a également enduré de profondes souffrances. De fait, l’abondance de révélation de la part de Dieu nécessite un «messager de Satan» correspondant pour le garder humble (2 Cor. 12:7). Quel que soit la signification de cela, nous pouvons être assurés d’une chose: une profonde révélation est accompagnée de souffrance profonde. Ceux qui aspirent à la révélation apostolique et prophétique doivent être prêts à endurer une persécution apostolique et prophétique. Est-ce que c’est la révélation qui déclenche la souffrance, ou est-ce que c’est la souffrance qui déclenche la révélation? La réponse est: les deux. Si notre souffrance est légère, alors notre révélation sera superficielle, mais les expériences profondes conduisent à une révélation profonde  et la révélation profonde conduit à des expériences fortes. Le messager est autant une partie du message que le message lui-même. C’est une certitude à 100% que l’homme ou la  femme prophétique connaîtra de profondes épreuves et tribulations dans le cadre de sa formation.

Texte extrait du livre : « The Prophetic Mandate ».

par colibri le 2 février 2013 · 0 commentaire

dans la rubrique Christianisme pratique,Edification,Prophétisme

Get PDF Imprimer la page Partager    Diminuer Normal Agrandir    Ajouter un commentaire Commentaires

Texte traduit par N. Pierre.

Recevoir la révélation est tout un art. Rechercher résolument la révélation est une chose qui distingue le Prophète de la personne qui attend passivement de la recevoir. Le prophète n’attend pas la révélation mais il la poursuit.

La personne prophétique demande, cherche, frappe et paie le prix jusqu’à ce qu’elle obtienne la révélation. Il existe de nombreuses formes à travers lesquelles se produit la révélation et la personne prophétique ne se limite pas à une ou deux voies, mais elle entend et voit à travers divers moyens. Ce qui suit est une liste partielle de formes sous lesquelles la révélation est communiquée au prophète, commençant par la plus simple et en allant vers la plus élevée.

1. La Parole écrite. Les Écritures sont le critère objectif avec lesquelles toute révélation subjective est mesurée, pesée, testée et interprétée. C’est-à-dire que  le Saint-Esprit ne révélera pas à un prophète quelque chose qui contredit ce qui a déjà été révélé dans les Écritures. «  A toujours, ô Éternel! Ta parole subsiste dans les cieux.» (Ps. 119:89). La parole prophétique est enracinée dans la Parole écrite et la Parole est établie pour toujours. Nous devons nous soumettre nous-mêmes à Sa Parole et ne pas tenter de soumettre la Parole à nous-mêmes ou à notre révélation. Prenez par exemple le prophète Daniel. Daniel a commencé à jeûner et à prier après avoir «consulté les livres sacrés afin de comprendre la signification de ce que le Seigneur avait communiqué au prophète Jérémie, concernant les soixante-dix années pendant lesquelles Jérusalem devait être en ruine» (Dan. 9:2). Pour récompenser la volonté de Daniel de rechercher des réponses et de prier, Dieu a donné à Daniel une vision qui a appuyé la révélation écrite de Jérémie. Les prophéties de  Jérémie et de Daniel font actuellement toutes deux partie des Écritures. Étudiez cet exemple et vous allez vous épargner énormément de confusion et de malentendus inutiles. Le prophète doit éviter la spéculation et apprendre à ne pas aller au-delà ce qui est écrit (1 Cor. 4:6). Ce conseil est bon, non seulement pour les prophètes, mais pour tout le peuple de Dieu. Nous devons maîtriser la révélation écrite car ce sera une base sur laquelle nous allons approuver ou rejeter toute révélation ultérieure.

2. Le témoignage intérieur. Comment Dieu nous donne-il des conseils précis concernant les sujets dont il n’est pas fait mention dans les Ecritures? Il utilise le témoignage intérieur (ou « le gentil coup de pouce ») du Saint-Esprit. Comment sait-on qu’il faut aller ici, ou regarder là, ou étudier ceci, ou creuser plus profondément dans cela, ou prier à ce sujet en particulier? D’où viennent ces étincelles d’inspiration et de connaissance? Elles viennent de l’Esprit Saint, qui cherche à nous conduire dans toute la vérité. Parfois, ces directions sont à peine perceptibles, pratiquement comme si vous pensiez par vous-même. D’autres fois, ces directions sont de véritables illuminations/révélations pendant lesquelles vous vous frappez le front et vous vous écriez: «Bien sûr! Pourquoi n’ai-je pas compris cela auparavant? ». Cela peut sembler provenir du domaine de la pensée, et la pensée est certainement impliquée, mais cela provient en fait du domaine de l’esprit, où se meut le Saint-Esprit et où « il illumine les yeux de votre compréhension » (Eph. 1:18). La solution, c’est de ne rien prendre pour acquis. Conservez toutes ces petites connaissances et stockez-les à l’abri dans votre cœur.

3. Une parole de Sagesse / une parole de Connaissance. N’importe qui dans le peuple de Dieu peut pratiquer les dons spirituels selon la volonté de l’Esprit, mais le Prophète semble se mouvoir dans ces dons spirituels plus souvent que la plupart des personnes. Nous ne devons pas limiter notre compréhension des dons spirituels à ce que nous voyons soi-disant à la télévision,  ou lors des services religieux et des réunions de réveil. Les paroles de sagesse et de connaissance n’ont pas besoin d’être complètes pour être valables et elles n’ont pas toujours besoin d’être dirigées vers autrui. Ce sont tout simplement des fragments de connaissances inspirés par l’Esprit, qui concernent des choses passées, présentes ou à venir: par conséquent, c’est une «parole» de sagesse, ou une «parole» de connaissance, mais ce n’est pas la sagesse dans sa totalité ou la connaissance dans sa plénitude. Ces fragments sont généralement utilisés en tant qu’appels à la prière, ou peut-être en tant que réponses spécifiques à la prière, ou en tant que connaissances spécifiques. Le mot clé est spécifique. Quand Jésus dit à la Samaritaine que, «Tu as bien dit: « Je n’ai point de mari. » car tu as eu cinq maris, et l’homme avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari »(Jn 4:17,18 ), elle a immédiatement perçu en Lui un prophète. La Parole était spécifique/précise et correcte. Elle dévoile sa vie et donne à la fois l’opportunité  d’exercer le ministère auprès d’elle.

4. Les visions et les rêves. Dans l’Ancien Testament, les visions et les rêves étaient plus fréquents du fait que les prophètes ne jouissaient pas de la présence à demeure du  Saint Esprit comme nous l’avons aujourd’hui. Pour communiquer, Dieu a souvent dû prendre des mesures directes pour faire passer Son point de vue, alors qu’aujourd’hui (je crois que) Dieu préfère utiliser les Écritures et le témoignage intérieur comme principaux moyens de révélation. Cela ne veut pas dire que les visions et les rêves ne sont pas valables pour nous aujourd’hui. Paul a rêvé qu’un homme de Macédoine l’appelait à l’aide et il a correctement conclu que Dieu l’envoyait là pour prêcher (Actes 16:9,10). Dieu utilise  vraiment le rêve ou la vision  pour communiquer la révélation, cependant tous les rêves et toutes les visions ne sont pas d’origine divine. Nous devons être assez sages et tester toutes choses.

5. D’autres personnes. Nous pouvons apprendre à reconnaître et à entendre la voix de Dieu qui nous parle à travers d’autres personnes. Bien sûr, cela inclut les frères et les sœurs plus âgés et des personnes telles que des pasteurs, des enseignants, etc. Mais Dieu peut parler à travers n’importe qui : jeune ou vieux, croyant ou incroyant. Dieu me parle, par exemple, souvent à travers d’autres personnes, même lorsque celles-ci ne réalisent pas qu’Il les utilise pour me parler. Et bien qu’il se peut que je sois « plus vieux » dans le Seigneur et que je sois un enseignant, j’ai des choses à apprendre de ceux qui sont plus jeunes. Même nos détracteurs et nos «ennemis» (selon la chair) peuvent être utilisés par Dieu pour nous enseigner et nous  révéler la vérité. Donc, nous ne devons pas nous limiter en pensant que Dieu doit toujours nous parler directement et ne jamais nous parler à travers autrui. Cette dernière attitude serait presque certainement la garantie que Dieu va utiliser autrui pour nous aider à surmonter ce point de vue égocentrique. Cependant, si nous sommes toujours à la recherche d’autrui pour des conseils, c’est alors une faille dans notre marche, faille qui doit être comblée.

6. La prophétie. Nous ne voulons pas négliger le fait que les paroles de prophétie personnelle, d’encouragements, ainsi que les conseils, toutes ces choses d’ordre personnel, sont certainement des moyens de révélation et d’orientation. Nous devons tester ces paroles,  nous assurer qu’elles ne violent pas les Écritures et les recevoir dans la mesure où elles confirment ce que le Seigneur nous a déjà montré. Si ces paroles provenant d’autres personnes  créent de la confusion ou de l’intimidation, alors nous pouvons les ignorer sans risque. Dieu a d’autres voies et d’autres moyens pour retenir notre attention si cela est nécessaire.

7. « A la dure ». Il s’agit de la manière la plus difficile de recevoir la révélation, et c’est de loin, la plus efficace. Paul a eu une profonde révélation de Christ. Il a également enduré de profondes souffrances. De fait, l’abondance de révélation de la part de Dieu nécessite un «messager de Satan» correspondant pour le garder humble (2 Cor. 12:7). Quel que soit la signification de cela, nous pouvons être assurés d’une chose: une profonde révélation est accompagnée de souffrance profonde. Ceux qui aspirent à la révélation apostolique et prophétique doivent être prêts à endurer une persécution apostolique et prophétique. Est-ce que c’est la révélation qui déclenche la souffrance, ou est-ce que c’est la souffrance qui déclenche la révélation? La réponse est: les deux. Si notre souffrance est légère, alors notre révélation sera superficielle, mais les expériences profondes conduisent à une révélation profonde  et la révélation profonde conduit à des expériences fortes. Le messager est autant une partie du message que le message lui-même. C’est une certitude à 100% que l’homme ou la  femme prophétique connaîtra de profondes épreuves et tribulations dans le cadre de sa formation.

Texte extrait du livre : « The Prophetic Mandate ».

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :